Mon repas d’anniversaire au Grand Restaurant

Lundi dernier je fêtais mon anniversaire et j’ai eu la belle surprise de manger au Grand Restaurant de Jean-François Piège.

Mon amoureux m’avait donné rendez-vous sur les Champs pour que l’on déjeune ensemble, j’étais déjà donc ravie et me disais que ça allait forcément être un chouette restaurant.
Mais pour être tout à fait honnête, sur le chemin je me disais que j’aurais adoré manger au Grand Restaurant, mais bon pas grave ça serait pour une prochaine fois.

Nous marchons, contournons l’Élysée, je ne vois pas du tout où l’on peut bien aller, nous arrivons enfin dans la rue du restaurant, puis sur le trottoir un échafaudage et une pancarte qui invite les piétons à traverser, je m’apprête donc à continuer mon chemin, mais non, mon amoureux me dit que nous sommes arrivés. Une façade marron, je n’ai pas le temps de repérer un nom ou une enseigne que la porte s’ouvre, un serveur nous accueille et à peine ai-je fais un pas que j’aperçois sur ma gauche la cuisine du restaurant, les cuisiniers très affairés, mais qui prennent le temps de me souhaiter la bienvenue et parmi eux… Monsieur Jean-François Piège
Je n’arrive pas à vraiment y croire, oui je vais manger au Grand Restaurant !

Notre table nous attend…
Le grand restaurant 1

Même assise, j’ai encore les jambes qui flageolent, tout est beau, raffiné…
Le grand restaurant 2

On nous propose un verre d’eau, servie dans une très jolie carafe.
Le grand restaurant 6

Puis on nous amène le menu
Le grand restaurant 4

Nous optons pour le menu « Mes cuissons mijotés modernes » et on laisse le chef opérer…
Le grand restaurant 5

Pour patienter, au lieu du traditionnel petit pain et du beurre, on nous sert ce joli épi feuilleté qui réunit le tout en un seul élément.
Le grand restaurant 3
Le beurre et le sel sont déjà là ! Et autant vous dire que ça se mange tout seul !

Le grand restaurant 7
Pas le temps de prendre la photo, le serveur casse cette jolie coque « pizza soufflée », parsemée de fleurs, d’herbes, c’est croustillant, c’est léger, plein de parfums.

Puis on nous propose de ne faire q’une bouchée de ces petites tartes, car dedans il  y a un oeuf de pigeon coulant, à l’intérieur. Miam !
Le grand restaurant 8.jpg

Je précise que tout ceci ne sont que des mises en bouche, le repas n’a toujours pas réellement commencé 😉

Pendant que nous terminons de déguster notre coupe de champagne, on nous amène le pain (ou plus exactement les pains)
Le grand restaurant 9.jpg
Du pain de campagne et une ficelle.

Au départ on se dit qu’avec tout ce qu’il y a à manger, on ne va sans doute pas le manger…  mais finalement on goûte, d’autant plus qu’avec on nous a servi du Fontainebleau…
Le grand restaurant 10
C’est crémeux, c’est aérien, c’est juste une tuerie !
Nous avions pourtant été prévenus par la serveuse, un truc que si tu goûtes, tu ne peux pas t’arrêter ! (non, elle ne l’a pas dit exactement comme ça)

Allez, ça y est, les choses sérieuses commencent, voici le premier plat,
Caviar Daurenki Tsar Impérial servi sur une pomme de terre soufflée craquante,
Le grand restaurant 11

Mais ce n’est pas tout, une fois mangé, on soulève le couvercle…
et on découvre à nouveau du caviar sur une crème d’extraits de crustacés en chaud et froid.
Le grand restaurant 12

Le grand restaurant 13

Et enfin servi dans un petit pot, à côté, un bouillon toasté, à boire directement.
Pour avoir vraiment une idée de ce plat, il faut s’imaginer le goût du caviar, pas trop salé, chaque grain vient exploser en bouche, il est d’abord associé au croustillant de la pomme de terre soufflée puis à l’onctuosité de la crème et enfin on déguste ce bouillon parfumé,
C’est sublime.

Nous passons au deuxième plat.
Et c’est le plat que j’ai préféré (même si tout était vraiment délicieux bien sûr)
Je crois que je n’ai jamais mangé quelque chose d’aussi extraordinaire !
Mijoté sur des carapaces, Homard bleu de Roscoff, exsudat d’une noix de coco pimenté, huile de coriandre toast des pinces
Le grand restaurant 14
Mais malgré cet intitulé pourtant très précis, je pense qu vous ne pourrez pas imaginer toutes les saveurs qu’il y a dans ce plat, ce bouillon est juste magique.
Vraiment, je n’avais jamais mangé quelque chose qui ressemble à ça, c’est si subtile !

Le grand restaurant 15.jpg
Si je n’avais pas été au Grand Restaurant, j’aurais saucé l’assiette ! 😉

Poêlé sur des pamplemousses noir, Agneau de Lozère, aubergines, menthe, poivre de Timut
Le grand restaurant 16
Ces petites ravioles d’aubergines étaient excellentes !

Le grand restaurant 17
J’adore l’association de l’aubergine et de la menthe, mais bien sûr ce n’était pas les seuls parfums de ce plat !
Et ce jus !

Et puis à côté de tout ça on nous a servi une petite purée, sans prétention, enfin si, car c’est la purée signature du chef !
Le grand restaurant 18
Je ne sais même pas comment vous la décrire ! Mais l’image qui m’est venue à l’esprit, c’est un peu comme le nourrisson qui n’a besoin que d’un seul aliment, le lait de sa maman qui le rassasie, le réconforte, il n’a besoin de rien d’autre.
Eh bien cette purée c’est exactement ça, on a l’impression de retomber en enfance, c’est doux, c’est riche, et surtout très addictif (on nous a servit 3 fois)
Elle est aux noix et je rêve que d’une chose, en remanger un jour !

En attendant le fromage… point déco
Le grand restaurant 20.jpg

Brie de Meaux fondant, livèche glacée
Le grand restaurant 22

Et comme Super Mike n’aime pas le fromage, on lui a servi juste la livèche, mais très joliment décorée.
Le grand restaurant 21.jpg

Celui-là vous le connaissez peut-être, le célèbre blanc à manger, dessert signature de Jean-François Piège
Le grand restaurant 23
Pour ceux qui ne connaîtrait pas, c’est une belle revisite des ïles flottantes

Le grand restaurant 24
Eh oui, tout se passe à l’intérieur.

Le grand restaurant 25
Je n’ai pas pris en photo chaque vin qui accompagnait merveilleusement bien chaque met, ici c’était un Rivesalt de 2007.

Mon gâteau d’anniversaire.
Le grand restaurant 26
Ou plus exactement Interprétation d’une cigarette russe, Chocolat grand cru de l’île de Java, ananas, vanille.

Et quand on a terminé, on verse une réduction d’agrumes…
Le grand restaurant 28
Et là, on a le droit de saucer !
Le grand restaurant 30

Avec ce super sponge cake au chocolat
Le grand restaurant 29
Je n’avais jamais mangé un gâteau aussi léger ! cette texture est incroyable !

Allez, avant de poursuivre, petit intermède.

 

Le grand restaurant 31.jpg

Viens ensuite une idée de saison,  Entre deux
Entre tarte au sucre et tarte au citron
Le grand restaurant 32

Puis on nous présente « la boîte à oeufs » sous la forme du logo du grand restaurant

 

Dedans, un petit pot de crème à la bergamote
Le grand restaurant 33.jpg
Presque un goût de trop peu.

Voilà, le repas se termine, un café,
Le grand restaurant 35.jpg

une infusion pour moi,
Le grand restaurant 36

Servis comme chez la grand-mère de Jean-françois Piège avec « des fruits à l’alcool »
Cette fois-ci, ce sont des fraises.
Le grand restaurant 34

À la fin de ce repas magique, une photo souvenir de mon anniversaire et la visite de Jean-françois piège qui vient voir si tout s’est bien passé.
Le grand restaurant 37

Ma réponse : Oui, c’était très bien.
Trop intimidée, rien d’autre n’est sorti, je n’ai même pas osé prendre une photo comme l’ont fait les tables d’à côté.
Pourtant dans ma tête j’avais plein de choses à dire :
Ce bouillon, est une merveille ! ce mélange de parfums, la cuisson du homard, avec la subtile présence de foie gras, la noix de coco avec la coriandre, tout ça est gravé à tout jamais dans ma mémoire et mes papilles.
Cette purée aux noix est une invention diabolique ! impossible de s’arrêter d’en manger ce côté gourmand, très très gourmand est incroyable ! la texture est juste parfaite et ce petit goût de noix quelle idée génialissime.

Je mesure la chance que j’ai d’avoir pu découvrir cette cuisine si raffinée, si juste.
Il vrai que c’est un budget, qui peut paraître même indécent pour un déjeuner, mais vraiment, c’est une expérience incroyable.
En grande gourmande et surtout gourmet, j’ai pourtant testé de très bon restaurants et mangé de très bonnes choses mais je peux dire que je n’avais jamais rien mangé de comparable.

Lucky me !
Je me souviendrai longtemps de ce déjeuner d’anniversaire.
Merci Monsieur Jean-François Piège, merci mon amoureux.

4 commentaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s