Mon repas d’anniversaire au Grand Restaurant

Lundi dernier je fêtais mon anniversaire et j’ai eu la belle surprise de manger au Grand Restaurant de Jean-François Piège.

Mon amoureux m’avait donné rendez-vous sur les Champs pour que l’on déjeune ensemble, j’étais déjà donc ravie et me disais que ça allait forcément être un chouette restaurant.
Mais pour être tout à fait honnête, sur le chemin je me disais que j’aurais adoré manger au Grand Restaurant, mais bon pas grave ça serait pour une prochaine fois.

Nous marchons, contournons l’Élysée, je ne vois pas du tout où l’on peut bien aller, nous arrivons enfin dans la rue du restaurant, puis sur le trottoir un échafaudage et une pancarte qui invite les piétons à traverser, je m’apprête donc à continuer mon chemin, mais non, mon amoureux me dit que nous sommes arrivés. Une façade marron, je n’ai pas le temps de repérer un nom ou une enseigne que la porte s’ouvre, un serveur nous accueille et à peine ai-je fais un pas que j’aperçois sur ma gauche la cuisine du restaurant, les cuisiniers très affairés, mais qui prennent le temps de me souhaiter la bienvenue et parmi eux… Monsieur Jean-François Piège
Je n’arrive pas à vraiment y croire, oui je vais manger au Grand Restaurant !

Notre table nous attend…
Le grand restaurant 1

Même assise, j’ai encore les jambes qui flageolent, tout est beau, raffiné…
Le grand restaurant 2

On nous propose un verre d’eau, servie dans une très jolie carafe.
Le grand restaurant 6

Puis on nous amène le menu
Le grand restaurant 4

Nous optons pour le menu « Mes cuissons mijotés modernes » et on laisse le chef opérer…
Le grand restaurant 5

Pour patienter, au lieu du traditionnel petit pain et du beurre, on nous sert ce joli épi feuilleté qui réunit le tout en un seul élément.
Le grand restaurant 3
Le beurre et le sel sont déjà là ! Et autant vous dire que ça se mange tout seul !

Le grand restaurant 7
Pas le temps de prendre la photo, le serveur casse cette jolie coque « pizza soufflée », parsemée de fleurs, d’herbes, c’est croustillant, c’est léger, plein de parfums.

Puis on nous propose de ne faire q’une bouchée de ces petites tartes, car dedans il  y a un oeuf de pigeon coulant, à l’intérieur. Miam !
Le grand restaurant 8.jpg

Je précise que tout ceci ne sont que des mises en bouche, le repas n’a toujours pas réellement commencé 😉

Pendant que nous terminons de déguster notre coupe de champagne, on nous amène le pain (ou plus exactement les pains)
Le grand restaurant 9.jpg
Du pain de campagne et une ficelle.

Au départ on se dit qu’avec tout ce qu’il y a à manger, on ne va sans doute pas le manger…  mais finalement on goûte, d’autant plus qu’avec on nous a servi du Fontainebleau…
Le grand restaurant 10
C’est crémeux, c’est aérien, c’est juste une tuerie !
Nous avions pourtant été prévenus par la serveuse, un truc que si tu goûtes, tu ne peux pas t’arrêter ! (non, elle ne l’a pas dit exactement comme ça)

Allez, ça y est, les choses sérieuses commencent, voici le premier plat,
Caviar Daurenki Tsar Impérial servi sur une pomme de terre soufflée craquante,
Le grand restaurant 11

Mais ce n’est pas tout, une fois mangé, on soulève le couvercle…
et on découvre à nouveau du caviar sur une crème d’extraits de crustacés en chaud et froid.
Le grand restaurant 12

Le grand restaurant 13

Et enfin servi dans un petit pot, à côté, un bouillon toasté, à boire directement.
Pour avoir vraiment une idée de ce plat, il faut s’imaginer le goût du caviar, pas trop salé, chaque grain vient exploser en bouche, il est d’abord associé au croustillant de la pomme de terre soufflée puis à l’onctuosité de la crème et enfin on déguste ce bouillon parfumé,
C’est sublime.

Nous passons au deuxième plat.
Et c’est le plat que j’ai préféré (même si tout était vraiment délicieux bien sûr)
Je crois que je n’ai jamais mangé quelque chose d’aussi extraordinaire !
Mijoté sur des carapaces, Homard bleu de Roscoff, exsudat d’une noix de coco pimenté, huile de coriandre toast des pinces
Le grand restaurant 14
Mais malgré cet intitulé pourtant très précis, je pense qu vous ne pourrez pas imaginer toutes les saveurs qu’il y a dans ce plat, ce bouillon est juste magique.
Vraiment, je n’avais jamais mangé quelque chose qui ressemble à ça, c’est si subtile !

Le grand restaurant 15.jpg
Si je n’avais pas été au Grand Restaurant, j’aurais saucé l’assiette ! 😉

Poêlé sur des pamplemousses noir, Agneau de Lozère, aubergines, menthe, poivre de Timut
Le grand restaurant 16
Ces petites ravioles d’aubergines étaient excellentes !

Le grand restaurant 17
J’adore l’association de l’aubergine et de la menthe, mais bien sûr ce n’était pas les seuls parfums de ce plat !
Et ce jus !

Et puis à côté de tout ça on nous a servi une petite purée, sans prétention, enfin si, car c’est la purée signature du chef !
Le grand restaurant 18
Je ne sais même pas comment vous la décrire ! Mais l’image qui m’est venue à l’esprit, c’est un peu comme le nourrisson qui n’a besoin que d’un seul aliment, le lait de sa maman qui le rassasie, le réconforte, il n’a besoin de rien d’autre.
Eh bien cette purée c’est exactement ça, on a l’impression de retomber en enfance, c’est doux, c’est riche, et surtout très addictif (on nous a servit 3 fois)
Elle est aux noix et je rêve que d’une chose, en remanger un jour !

En attendant le fromage… point déco
Le grand restaurant 20.jpg

Brie de Meaux fondant, livèche glacée
Le grand restaurant 22

Et comme Super Mike n’aime pas le fromage, on lui a servi juste la livèche, mais très joliment décorée.
Le grand restaurant 21.jpg

Celui-là vous le connaissez peut-être, le célèbre blanc à manger, dessert signature de Jean-François Piège
Le grand restaurant 23
Pour ceux qui ne connaîtrait pas, c’est une belle revisite des ïles flottantes

Le grand restaurant 24
Eh oui, tout se passe à l’intérieur.

Le grand restaurant 25
Je n’ai pas pris en photo chaque vin qui accompagnait merveilleusement bien chaque met, ici c’était un Rivesalt de 2007.

Mon gâteau d’anniversaire.
Le grand restaurant 26
Ou plus exactement Interprétation d’une cigarette russe, Chocolat grand cru de l’île de Java, ananas, vanille.

Et quand on a terminé, on verse une réduction d’agrumes…
Le grand restaurant 28
Et là, on a le droit de saucer !
Le grand restaurant 30

Avec ce super sponge cake au chocolat
Le grand restaurant 29
Je n’avais jamais mangé un gâteau aussi léger ! cette texture est incroyable !

Allez, avant de poursuivre, petit intermède.

 

Le grand restaurant 31.jpg

Viens ensuite une idée de saison,  Entre deux
Entre tarte au sucre et tarte au citron
Le grand restaurant 32

Puis on nous présente « la boîte à oeufs » sous la forme du logo du grand restaurant

 

Dedans, un petit pot de crème à la bergamote
Le grand restaurant 33.jpg
Presque un goût de trop peu.

Voilà, le repas se termine, un café,
Le grand restaurant 35.jpg

une infusion pour moi,
Le grand restaurant 36

Servis comme chez la grand-mère de Jean-françois Piège avec « des fruits à l’alcool »
Cette fois-ci, ce sont des fraises.
Le grand restaurant 34

À la fin de ce repas magique, une photo souvenir de mon anniversaire et la visite de Jean-françois piège qui vient voir si tout s’est bien passé.
Le grand restaurant 37

Ma réponse : Oui, c’était très bien.
Trop intimidée, rien d’autre n’est sorti, je n’ai même pas osé prendre une photo comme l’ont fait les tables d’à côté.
Pourtant dans ma tête j’avais plein de choses à dire :
Ce bouillon, est une merveille ! ce mélange de parfums, la cuisson du homard, avec la subtile présence de foie gras, la noix de coco avec la coriandre, tout ça est gravé à tout jamais dans ma mémoire et mes papilles.
Cette purée aux noix est une invention diabolique ! impossible de s’arrêter d’en manger ce côté gourmand, très très gourmand est incroyable ! la texture est juste parfaite et ce petit goût de noix quelle idée génialissime.

Je mesure la chance que j’ai d’avoir pu découvrir cette cuisine si raffinée, si juste.
Il vrai que c’est un budget, qui peut paraître même indécent pour un déjeuner, mais vraiment, c’est une expérience incroyable.
En grande gourmande et surtout gourmet, j’ai pourtant testé de très bon restaurants et mangé de très bonnes choses mais je peux dire que je n’avais jamais rien mangé de comparable.

Lucky me !
Je me souviendrai longtemps de ce déjeuner d’anniversaire.
Merci Monsieur Jean-François Piège, merci mon amoureux.

Carottes nouvelles au paprika fumé

Il y a quelques semaines, mon ami Pinterest m’a suggéré une photo de carottes rôties au four, il me connait bien !
Car j’ai tout de suite eu envie d’aller voir la recette et suis tombée sur le blog d’Ophélie
Et non seulement il y avait une super recette de carottes, mais aussi de crackers et d’houmos… J’ai fait le tout et on s’est régalé !

Je vous mets ma version des carottes car j’ai un peu changé sa recette, pour le reste, j’ai suivie les recettes d’Ophélie à la lettre.

Les ingrédients :

1 bottes de carottes nouvelles bio
3 cuil à soupe de sirop d’érable
3 cuil à café de paprika fumé
1/2 cuil à café de piment d’Espelette
5 cuil à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

Bien laver les carottes (mais pas besoin de les éplucher et ne pas enlever les fanes)

Carottes nouvelles 1
Couper les carottes en deux, dans leur longueur et les disposer sur la plaque de four recouverte de papier sulfurisé.

Les saupoudrer de paprika et de piment d’Espelette, saler, poivrer puis verser en filet le sirop d’érable et l’huile d’olive.

Carottes nouvelles 2

Puis mélanger avec les mains pour que chaque carotte soit bien enrobée.

Carottes nouvelles 3

Mettre au four une demi-heure à 180°C
Pour une cuisson homogène, retourner les carottes de temps en temps en cours de cuisson.
Vos carottes doivent avoir une belle couleur dorée mais pas trop cuites.

Carottes nouvelles 4

Disposer les carottes dans un joli plat de présentation

Carottes nouvelles 6

Et vous avez le droit de saucer le plat de cuisson avec du pain, c’est trop bon !

Carottes nouvelles 5.jpg

Si vous êtes aussi gourmands que moi, n’hésitez pas à réaliser l’houmos

Houmos.jpg

Et les petits crackers,

Crackers 3

L’ensemble est délicieux !

Carottes nouvelles 7

Régalez-vous !

 

La maison Bonne Maman

Bonne maman péniche 1
À l’occasion de la fête des mères, Bonne Maman nous invite à monter à bord de sa péniche/maison

Bonne maman péniche 2
On embarque ?

Bonne maman péniche 3

Allez c’est parti !
On commence par la terrasse ?
C’est le coin des DIY et des enfants

Des mini activités pour les enfants, un potager, un chouette photomaton et un bar où a lieu certains ateliers comme la broderie, les tatouages fleuris…

Bonne maman péniche 8

En bas, c’est le coin chambre, bien être, avec les ateliers Yoga, massage bien-être
Bonne maman péniche 10

Vous noterez, qu’il y a plein d’idées sympas pour réutiliser les pots de confitures Bonne Maman.

Vous pouvez également vous faire faire une manucure aux couleurs de votre confiture préférée

Bonne maman péniche 17Bonne maman péniche 18Bonne maman péniche 19
Génial non ?

Mais il est temps de remonter, l’atelier gourmand va bientôt commencer…

Vous l’aurez compris, cet étage est celui des gourmands

Bonne maman péniche 33

Vous pourrez déguster différentes confitures, confortablement installés au milieu d’une déco très hygge

Bonne maman péniche 21

Bonne maman péniche 30

Bonne maman péniche 26


Et repérer ici aussi des bonnes idées pour utiliser vos pots de confiture dans votre déco


Le coin sympa des petits.

Et comme je vous le disais, j’ai participé à un atelier gourmand.
Nous avons réalisé un cocktail sans alcool aux fruits rouges.

Bonne maman péniche 35Bonne maman péniche 36Bonne maman péniche 37

Puis surprise, le chef Michel Sarran et venu partager la recette d’une tarte aux fruits rouges.

Il va falloir me croire sur parole, mais cette tarte était tout simplement délicieuse !

Bonne maman péniche 47

Il s’agit d’une pâte sablée sur laquelle on étale de la confiture « Mon  jardin secret » Bonne maman puis on recouvre d’une chantilly mascarpone à la fleur d’oranger.
On saupoudre de poudre de framboises séchées qu’on ne trouve nulle part (private joke 😉 )
Puis on dispose des fruits rouges, des fleurs et de l’agastache (qu’on ne trouve pas non plus 😉 ) pour un côté frais et printanier.

Bonne maman péniche 48
Merci Chef sarran pour votre gentillesse, accessibilité et humour.

Bonne maman péniche 50
C’était pas bon du tout ! 😉

Voilà vous savez tout ou presque…
Une dernière petite chose, Si vous vous rendez sur la péniche, vous aurez la chance de découvrir en exclusivité la toute nouvelle confiture créée spécialement pour la fête des mères « mon jardin secret » à la fraise, framboise et fleurs de sureau.
C’est un joli petit pot présenté dans sa boîte, il est à 6 euros et pour l’instant vendu uniquement sur la péniche et à la grande épicerie de Paris

Confiture Bonne Maman

C’est donc jusqu’au 20 mai
sur la péniche Concorde Atlantique – Face au 23 quai Anatole France 75007 Paris
(en face des jardins des tuileries, ligne 1 ou 8 arrêt Concorde)
de 10h00 à 19h00

Bonne maman péniche 51

Belle visite.

 

 

Focacce aux myrtilles

Focacce aux myrtilles 16

Alors que je cherchais des idées pour utiliser des myrtilles, je me suis souvenue avoir vu une recette de focaccia aux framboises et je me suis dit qu’avec les myrtilles ça devrait être pas mal aussi. Donc après quelques recherches de recettes sur Internet, me voilà lancée dans cette expérience, et c’est drôlement bon !
Alors voici la recette.

Les ingrédients :
450 g de farine
50 g de sucre
15 g de levure de boulanger fraîche
5 g de sel
150 g de lait (pas froid)
100 g d’eau
45 g d’huile d’olive
1 oeuf
300 g de myrtilles fraîches
1 citron bio
30 g de sucre muscovado (ou cassonade)

Réalisation :

Dans le bol du robot, mélanger la farine, le sucre, le sel, faire un petit creux et y déposer la levure émiettée puis verser le lait, l’eau et l’huile d’olive, ajouter la moitié du zeste du citron, et l’oeuf.
Pétrir à l’aide du crochet jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.
Couvrir la pâte d’un torchon et laisser gonfler la pâte pendant 1h30
(Et si comme moi, vous  vous y prenez trop tard le soir, au lieu de laisser pousser la pâte, la mettre dans du papier étirable et au réfrigérateur pour la nuit)

Laver les myrtilles et bien les essuyer.
Dans un bol, verser le sucre muscovado, râper l’autre moitié du citron, et ajouter 2 cuillères à soupe de jus, bien mélanger.
Ajouter les myrtilles dans ce mélange et réserver.

Focacce aux myrtilles 3.jpg

Recouvrir deux plaques de four avec du papier sulfurisé.

Déposer la pâte sur une plaque silpat farinée (ou sur le plan de travail mais bien fariné) car la pâte colle. Dégazer la pâte en la repliant plusieurs fois sur elle-même.
Puis prélever des petites boules (35 à 40 g) et les déposer sur les feuilles de papier sulfurisé.

Focacce aux myrtilles 1

Laisser reposer les boules de pâte 5 à 10 min puis reprendre chaque boule et du bout des doigts étaler la pâte sous forme d’un « disque »

Focacce aux myrtilles 2

Redéposer la moitié des disques sur le papier sulfurisé en veillant à les espacer suffisamment. Puis y disposer quelques myrtilles, sans prendre le jus (Il doit vous rester des myrtilles pour en mettre sur le dessus)

Focacce aux myrtilles 4.jpg

Focacce aux myrtilles 5.jpg

Recouvrir ensuite avec l’autre moitié des disques et bien appuyer sur les bords pour les souder.

Focacce aux myrtilles 6.jpg

Recouvrir d’un torchon propre et laisser reposer 1h.

Après 1h, à l’aide d’un pinceau, badigeonner les disques d’huile d’olive.
Puis disposer les reste de myrtilles.

Focacce aux myrtilles 7.jpg

Focacce aux myrtilles 8

Mettre au four à 190°C et cuire 15 minutes, les focacce doivent être dorées.

Focacce aux myrtilles 13.jpg

Laisser refroidir quelques minutes et les déposer sur une grille

Focacce aux myrtilles 12

Vous pouvez attendre que les focacce soient complètement refroidies pour les manger ou, comme moi, les manger encore un peu tièdes, avec les myrtilles dégoulinantes

Focacce aux myrtilles 10.jpg

Focacce aux myrtilles 14

Belle réalisation !

Exposition Caro/jeunet

Hier nous sommes allés voir une chouette expo

IMG_0859.JPG
Si vous êtes fan des films de Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, la halle Saint Pierre vous propose un voyage dans leur univers si particulier.

Expo Caro:jeunet 2
À  travers des costumes, des storyboards, des objets tout droit sortis des films, on replonge avec délectation dans l’atmosphère d’Amélie Poulain, Delicatessen, Alien, la cité des enfants perdus…

Le fabuleux destin d’Amélie Poulin

Expo Caro:jeunet 6

Expo Caro:jeunet 5

Expo Caro:jeunet 9

Expo Caro:jeunet 8

Expo Caro:jeunet 7

Expo Caro:jeunet 10

Alien

Expo Caro:jeunet 11

Expo Caro:jeunet 12

La cité des enfants perdus

Expo Caro:jeunet 15

Expo Caro:jeunet 16

Delicatessen

Expo Caro:jeunet 22

Expo Caro:jeunet 23

Expo Caro:jeunet 25

Expo Caro:jeunet 24

Un long dimanche de fiançailles

Expo Caro:jeunet 20

Expo Caro:jeunet 21

On a du mal à se rendre compte sur les photos, mais ce sont des maquettes !
Expo Caro:jeunet 17

Expo Caro:jeunet 18

Expo Caro:jeunet 19

Expo Caro:jeunet 14

Expo Caro:jeunet 13

Ça donne très envie de revoir tous ces films !

L’exposition Caro/Jeunet
La Halle Saint-Pierre
2 rue Ronsard Paris 18e

Du 7 septembre au 31 juillet

HORAIRE : Ouvert en semaine de 11h à 18h samedi de 11h à 19h dimanche de 12h à 18h

TARIF : – Plein tarif : 9€/pers. – Tarif réduit : 7€/pers. (demandeurs d’emploi ; familles nombreuses, personnes en situation de handicap, étudiants de moins de 26 ans) – Tarif moins de 15 ans : 6 €/pers.

Mes super Naans au jambon et au fromage !!!

NAANS
Cette recette de naans fait partie de mes recettes « vite fait bien fait » quand je n’ai pas vraiment envie de cuisiner, je les accompagne d’une salade et hop, voilà le repas du soir prêt en 20min.

Les ingrédients :
300g de farine
3 petits suisses ou 150 g de fromage blanc
1/2 càc de sel
6 càs d’eau
3 càs d’huile d’olive
1 càc de levure chimique
4 portions de Vache qui rit
4 tranches de jambon

Réalisation :

Mélanger tous les ingrédients, sauf le fromage et le jambon, et former une boule.Naans 1
Étaler la pâte sur un plan fariné sur une épaisseur de 5 mm.

Découper 8 rectangles de 20×10 cm.
Naans 2

Les tartiner de Vache qui rit
Naans 3

poser par dessus 1/2 tranche de jambon.
Naans 4

Plier en deux pour obtenir un carré de 10×10 cm.
Naans 5

Aplatir légèrement avec le rouleau à pâtisserie.
Naans 6

Et comme les hommes de la maison n’aiment pas le fromage, je fais une variante aux herbes, ail et huile d’olive.
Naans 7

A l’aide d’un papier absorbant huiler légèrement une poêle antiadhésive, la chauffer et y faire cuire les naans, 7 – 8 minutes, en les retournant à mi-cuisson.

Naans 8

Déguster sans attendre !
Naans 9

 

Manon Les Suites : super hôtel à Copenhague

Il y a très longtemps que je souhaitais aller à Copenhague, mais sa réputation de ville chère nous faisait choisir d’autres destinations.
Cette année, presque sur un coup de tête, j’ai décidé que c’était le bon moment ! mais quand j’ai commencé à chercher un hôtel, beaucoup étaient déjà complets, et bien sûr ce n’était pas les meilleurs bons marchés qu’il restait, alors quitte à payer plus cher je me suis souvenue avoir croiser cette piscine sur Instagram

IMG_9775.jpg
et je me suis dis, allez soyons fous !!!
Car oui c’est un super hôtel, mais non il n’est pas super bon marché.

Il n’empêche que c’est un gros gros coup de coeur !
Je crois que pendant la première demi-heure le seul mot qui sortait de ma bouche c’était WOUA !

Cet hôtel est complètement dingue !
Il fait partie du groupe Guldsmenden Hotel Group
Il est situé à quelques pas des quartiers Nørrebro et Vesterbrø, c’est un peu excentré du centre historique mais on y est en 20 minutes à pied.
Lorsqu’on arrive, la façade n’a rien d’extraordinaire.

Manon_les_Suites 1.jpgMais vous noterez que c’est un organic hôtel, Tout y est bio (allez, 90 %), même le coca local 😉

Je vous emmène, vous allez voir vous ne pourrez pas résister !
Manon_les_Suites 2

On arrive à la réception, très hygge, avec un canapé, des coussins, de la fourrure…
Manon_les_Suites 3

Un coin où l’on peut se désaltérer
Manon_les_Suites 5B

À côté, un sac et des gants de boxe qui nous invite à descendre voir la super salle de sport.
Manon_les_Suites 5

Je vous la montre ?

Puis on récupère les cartes de la chambre.
Manon_les_Suites 4
Vous ne trouvez pas que même les cartes sont sympas ?
Nous avons la chambre 208, et on nous indique les ascenseurs, et forcément là aussi la déco nous interpelle.

Nous voilà arrivés au deuxième étage, le ton est donné !Manon_les_Suites 7

Bon, moi j’aime bien, mais j’admets que ça puisse surprendre, et si vous empruntez les escaliers vous rencontrerez ceux-ci.

Ne vous laissez pas impressionner, allons rejoindre la chambre.
Ah, mais problème, Il y a bien la 206, la 207 mais pas de 208

Bon, en fait si, on est bien devant notre chambre, la 208 c’est la 206 et la 207 réunies !
Manon_les_Suites 10.jpg

On entre ?

Alors c’est bien ou c’est bien ?
C’était trop rapide la vidéo ? Je vous mets aussi les photos.
En rentrant du côté 207, c’est le côté des parents, car la chambre est un peu plus grande et il y a une baignoire.

Le coin détente avec deux canapés donnant sur un écran de télévision, enceinte pour brancher son portable…

Derrière, le lit.

Avec les chaussons rigolos 😉

Puis on passe devant ce que j’appelle le coin tisane ( c’est parfois présenté comme une kitchenette, mais il est vrai qu’il n’y a pas du tout de quoi se faire à manger)

Manon_les_Suites 19
En haut, à droite vous pouvez voir deux petites bouteilles, avec un petit mot qui nous explique qu’ils ont l’eau du robinet la meilleure du monde, et que pour avoir de l’eau il suffit donc de les remplir. (et pratiquement dans tous les restaurants où nous sommes allés on nous a proposé de l’eau du robinet )

Manon_les_Suites 20
Les tisanes Pukka que j’adore.

Puis on arrive dans la salle de bain

Là encore dans un souci écologique, au lieu d’avoir des petites bouteilles de shampoing, etc… ce sont de grands contenants rechargeables et ça sent super bon ! La petite bouteille verte, c’est le « désodorisant » pour les WC, c’est au concombre !

Allez, on retourne dans l’entrée.
Vous l’aurez remarqué, on retrouve la libellule un peu partout.

Manon_les_Suites 27
Elle est pas jolie la pancarte pour demander à faire la chambre ?

Et le porte-manteau ?
Manon_les_Suites 28
Les sacs, c’est pour aller à la piscine, on y va ?

Manon_les_Suites 29

Alors, l’avantage c’est que la piscine est au 2ème étage, donc à deux pas de la chambre, et il y en a un qui trouvait ça bien pratique !
Par contre il faut savoir qu’il y a de la musique, nous ça ne nous a pas du tout dérangé mais si vous voulez le calme absolu, ce n’est peut-être pas à cet étage qu’il faut choisir votre chambre.

Manon_les_Suites 42.jpg
Oui j’avoue c’est ça qui m’a fait choisir l’hôtel !

C’est vraiment un endroit magique et le plus réussi de l’hôtel. Lorsque l’on est au bord de la piscine, on oublie très vite que l’on est à Copenhague, en pleine ville.
La piscine est ouverte de 8h à 22h, pendant tout notre séjour, on a eu la chance qu’il n’y ait presque jamais personne.
Mais il faut savoir que le vendredi soir il arrive que le lieu soit privatisé, dans ce cas, la clientèle de l’hôtel n’y a pas accès entre 20h et 22h mais elle est du coup ouverte après, jusqu’à minuit.

Manon_les_Suites 41Manon_les_Suites 43

Un petit plouf au milieu de la piscine ?

Le bar lui, est ouvert de 17h à 22h, on peut y prendre de petites collations et siroter de très bons cocktails.

Manon_les_Suites 35Manon_les_Suites 35CManon_les_Suites 35BLe popcorn est à la truffe ;-), les amendes sont épicées avec un petit goût acide, mais on a pas trouvé ce que c’était exactement…

Vous pensez avoir tout vu ?
Et non, il reste le restaurant et son roof top au 6ème étage

Manon_les_Suites 47Manon_les_Suites 46

Le matin on peut y prendre le petit déjeuner, il se présente sous forme de buffet et est totalement bio, on y trouve de la charcuterie, des oeufs brouillés ou durs, des salades de légumes, des céréales, des fruits frais… c’est un peu cher (185DKK), mais il y a vraiment du choix.

Manon_les_Suites 65

Manon_les_Suites 66

Manon_les_Suites 67Manon_les_Suites 69

Manon_les_Suites 68Manon_les_Suites 70Manon_les_Suites 71

Le restaurant donne sur une terrasse où il fait bon chiller en fin de journée…Manon_les_Suites 48Manon_les_Suites 49Manon_les_Suites 50Manon_les_Suites 53Manon_les_Suites 54Manon_les_Suites 56

Et au bout de cette terrasse se trouve le hammam  et le sauna. En sortant on peut même prendre une douche glacée.

Manon_les_Suites 51Oserez-vous tirer sur la corde ?
Personnellement j’ai essayé une fois, mais je crois que tout l’hôtel m’a entendu crier !
ça fait vraiment très froid !

Un ou deux soirs où nous n’avons pas mangé en ville, nous sommes allé au restaurant, et on s’est régalés !
Les produits sont frais, les viandes et poissons de super qualité.
(Je vous mets les photos avec le nom et prix des plats pour vous donner une idée)

Manon_les_Suites 57Manon_les_Suites 58Manon_les_Suites 59Manon_les_Suites 60PRIME CUT SUPREME
min: 350G 195DKK

Manon_les_Suites 61SEASONAL SALAD
whatever the day yields we’ll make it & it’s gooood 75DKK
(cette fois-ci, betteraves et carottes)

IMG_9802.jpgCHICKEN BREAST
pan-fried w/ seasonal herbs 145DKK

Manon_les_Suites 62PAN-FRIED COD
cripsy on skin side 145DKK

Manon_les_Suites 63BROWNIE
served w/ vanilla ice cream 75DKK

Manon_les_Suites 64
MERMAID KISS
w/ seasonal fruit, crumble & cream 75DKK

Voilà la visite est terminée, j’espère qu’elle vous aidera à faire votre choix.

Pour répondre à la plupart des questions qui m’ont été posées :
J’ai réservé l’hôtel via Booking car c’est souvent par eux que je réserve mes hôtels.
J’avais donc réservé la suite familiale qui est en fait composée de deux chambres communicantes, il y a donc aussi deux salles de bains et deux coins « tisane » mais non ce sont pas des kitchenettes.
Pas besoin d’emmener des produits de toilettes (shampoing, après shampoing, gel douche, lait pour le corps, crème pour les mains) il y a aussi des rasoirs jetables, des coton tiges et démaquillants.
On a, à disposition un sèche cheveux (pas super puissant pour une accro du brushing comme moi mais il sèche 😉 ) Il y a aussi une mini planche à repasser et un mini fer (pas testé, c’était les vacances quoi !) des peignoirs pour aller à la piscine (ça, c’est bien pratique) des chaussons, un tapis de yoga.
Pour les fous de sport, la salle est vraiment top, il y a même la possibilité de louer les services d’un coach.
L’hôtel est un peu excentré mais tout de même proche du centre ville. Il est en revanche à 10-15 min des jardins Tivoli et de la gare centrale. Il est organic et totalement non fumeur.
Pour y arriver lorsque l’on vient de l’aéroport, on peut prendre le train qui arrive à la gare centrale de Copenhague ou le métro (c’est ce que l’on a choisi) ligne 2 qui se trouve dans le terminal 3. Il faut descendre à l’arrêt Nørreport, il y a ensuite 10 min de marche, on traverse le joli parc Ørstedsparken.

Les point + :
Bien évidemment la piscine, la qualité de la nourriture, le personnel très attentionné, la déco, l’équipement.

Les points – :
S’il faut en trouver, je dirai le bruit. Notre chambre donnait sur la rue (grande artère avec beaucoup de voitures) j’imagine que les chambres donnant de l’autre côté sont plus calmes)

L’adresse :
Manon les suites – Gyldenløvesgade 19
1600 København V – Copenhagen
leur page Internet https://guldsmedenhotels.com/manon-les-suites/
Email pour réserver : manonbooking@guldsmedenhotels.com

Voilà, je crois avoir fait le tour, mais si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire.